17/03/2015

30 % ?

FN défilé.jpg

« Les sondages, c'est formidable : on ne te dit pas comment voter. On te dit simplement comment tu as l'intention de voter. Et, ensuite, tu votes selon cette intention », ironisait avec gouaille Michel Colucci.¹ Or, si le Front national avoisine les 30 % d’intentions de vote dans les sondages², que pèse-t-il réellement dans la société ? La population française s'élève à 66 millions d'habitants. Sur ce total, il y a 44.600.000 électeurs. Si l'abstention, premier parti de France, atteint 50 %, soit presque le niveau record des précédentes élections cantonales³, il ne reste que 22.300.000 votants. Imaginons de surcroît qu'il n'y ait aucun bulletin nul ou blanc, le parti de Marine Le Pen avec 30 % des suffrages exprimés rassemble donc 6.690.000 personnes, un maximum, soit 15 % du corps électoral ou un peu plus de 10 % de la population française. C’est tout sauf une majorité des Français. Mieux, c’est un chiffre stable par rapport aux élections précédentes.* Finalement, comme disait Coluche, « il y a quand même moins d'étrangers que de racistes en France ».

 

¹ Audrey Fournier, « Départementales : les sondages font-ils le jeu du FN ? » in Le Monde, 4 mars 2015.

http://www.lemonde.fr/elections-departementales-2015/arti...

 

² Jean-Christophe Chanut, « Départementales : le Front National dispose d’un potentiel de 31 % et séduit les électeurs UMP » in La Tribune, 16 février 2015.

http://www.latribune.fr/actualites/economie/france/201502...

 

³ « Une abstention record pour les cantonales » in Le Monde avec AFP et Reuters, 20 mars 2011.

http://www.lemonde.fr/politique/article/2011/03/20/faible...

 

* Marine Le Pen a obtenu 6.421.773 voix au premier tour de l’élection présidentielle de 2012, soit 17,9 % des suffrages exprimés, avec une abstention de 20,53 %.

16/03/2015

IMMIGRATION ILLÉGALE EN EUROPE : L’EXPLOSION ?

 immigration UE.jpg

« Immigration illégale en Europe : l’explosion », titre Le Figaro (4/3), qui ajoute que « Les derniers chiffres publiés par Frontex, l’agence européenne de contrôle des frontières, sont alarmants. En un an, les entrées clandestines en Europe ont bondi de 153 % ». Le quotidien de Dassault aime visiblement les titres chocs, ceux qui font peur de préférence. Précisons tout de suite que ceci ne concerne pas la France mais l’Europe, précisément l’Union européenne (UE). Il est, néanmoins, vrai que le nombre d’immigrés entrés illégalement dans l’UE a triplé en un an : environ 274 000 immigrés illégaux en 2014, contre 107 000 en 2013. Parmi ceux-ci, de nombreux Syriens (62 550), qui fuient un pays ravagé par quatre années de guerre et la terreur islamique.¹ Cela dit, faisons maintenant un petit calcul. La population de l'Union européenne est estimée à 507 416 607 habitants en 2014, soit plus d'un demi-milliard. Rapportons ce chiffre à celui de Frontex pour évaluer le danger supposé : 274 000 / 507 416 607 x 100 = 0,054 %. Terrifiant ? Pendant que l'on agite la menace d’une soi-disant invasion immigrée pour vous effrayer, vous ne vous inquiétez pas de l'accroissement des inégalités alors que les 1 % les plus fortunés posséderont bientôt la moitié de la richesse mondiale.²

 

¹ Jean-Marc Leclerc, « Les chiffres chocs de l’immigration illégale en Europe » in Le Figaro, 4 mars 2015.

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2015/03/04/01016-...

 

² « Les 1 % les plus fortunés posséderont bientôt la moitié de la richesse mondiale » in Le Monde avec AFP, 19 janvier 2015.

http://www.lemonde.fr/economie/article/2015/01/19/les-1-l...

09/03/2015

DILEMME SHAKESPEARIEN

 élections départementales 2015,abstention,fn,front national,front de gauche,umps,eelv,écologie,ps,parti socialiste,ump,union pour un mouvement populaire,udi,union des démocrates et independants,compétences,département

Le conseiller général est souvent un illustre inconnu dans son canton. Pourtant, même si de nombreux électeurs l’ignorent, le département joue un rôle majeur dans leur quotidien : l’aide sociale, c’est lui avec le RSA par exemple, tout comme l’enfance (PMI), les personnes âgées (APA) ou handicapées (PCH), les sapeurs-pompiers (SDIS), les collèges, les transports scolaires, etc. Les prochaines élections sont donc importantes. Hélas, à force de trahir leurs promesses électorales une fois élus, les partis de gouvernement se sont discrédités et suscitent aujourd’hui une profonde défiance populaire. Le fameux « UMPS » dénoncé par le Front national n’aura pas ma voix aux prochaines élections. Cependant, je rejette aussi l’actuel national-socialisme du FN (après le libéralisme réactionnaire du père), un parti aux relents antisémites, homophobes et xénophobes (certains apprécient ce fumet rance, pas moi), qui se révèle pire que ceux qu’il dénonce ! Or, ne pas voter revient à favoriser implicitement ce dernier, qui profite toujours de l’abstention pour se renforcer au risque de s’imposer. Quid alors des autres partis ? Les écologistes ? Des opportunistes prêts à sacrifier leurs idéaux pour un maroquin au gouvernement. D’ailleurs, sans les socialistes, ils n’existent pas. Les centristes ? Ce sont les alter-ego des écolos à droite : voter UDI revient à voter UMP. Le Front de gauche ? C’est en théorie le parti des travailleurs mais ce n’est pas Syriza, loin de là ! Bref, au vu des enjeux, j’irai voter les 22 et 29 mars prochains, mais j’ignore encore pour qui car le choix est cornélien.