25/04/2015

PRIMAIRES À GAUCHE ?

François Hollande, PS, parti socialiste, primaire citoyenne, primaire

« François Hollande est le candidat naturel de la gauche », d’après François Lamy, député socialiste de l’Essonne.¹ Proche de Martine Aubry, cet ancien ministre de la Ville sous le gouvernement Ayrault s’oppose à l’organisation de primaires à gauche en prévision de 2017. Un positionnement en échange d’un nouveau maroquin ? Néanmoins, n’est-il pas étrange pour un élu socialiste de refuser de donner la parole aux sympathisants de base, les mêmes qui avaient porté aux nues François Hollande en 2011 ? Ce dernier aurait-il aujourd’hui quelque chose à se reprocher pour se défier ainsi de ses électeurs ? Le Parti socialiste n’est pourtant pas un parti bonapartiste et il ne partage pas non plus le culte du chef à l’instar du Front national. Dès lors, où est la cohérence ? Pourquoi la gauche n’aurait-elle pas demain le choix de son candidat alors que la droite adopte à son tour cet exercice démocratique que sont les primaires ?

 

¹ Jim Jarrassé, « François Lamy : "François Hollande est le candidat naturel de la gauche" » in Le Figaro, 3 avril 2015.

http://www.lefigaro.fr/politique/le-scan/citations/2015/0...

18/03/2015

FN : L’HYPOCRISIE DE L’UMPS

 fn,front national,umps,extrême droite,droite,ump,union pour un mouvement populaire

UMPS : plus qu’une antienne, un slogan pour le Front national, presque une marque déposée ! Mais au-delà de la diatribe politicienne, l’extrême droite sait qu’une alliance avec l’UMP est la clé de son succès. (1) En 2012, Marine Le Pen avait rejeté avec dédain le maroquin que lui proposait Nicolas Sarkozy pour obtenir les faveurs de l’électorat frontiste. (2) Aujourd’hui, malgré son discours de façade, elle a conscience de la vacuité d’un tel positionnement politique, véritable suicide dans sa course au pouvoir. (3) D’ailleurs, le Front national travaille à l’élaboration d’une charte à destination de ses candidats tentés par une entente avec ceux de l’UMP pour le second tour des élections départementales. (4) Finalement, loin du parti anti-système qu’il revendique être, le FN n’est en réalité qu’une excroissance maligne de la droite.

 

(1) Laurent Opsomer, « FN : un dépendant » in Double Neuf, 14 septembre 2013.

http://doubleneuf.nordblogs.com/archive/2013/09/14/fn-un-...

 

(2) B.L., « Marine Le Pen ministre de Nicolas Sarkozy ? » in Le Nouvel Observateur, 9 octobre 2012.

http://tempsreel.nouvelobs.com/politique/20121009.OBS5049...

 

(3) Laurent Opsomer, « Marine présidente ? » in Double Neuf, 8 février 2015.

http://doubleneuf.nordblogs.com/archive/2015/02/08/marine...

 

(4) « Départementales : une charte des alliances UMP-FN » in Valeurs actuelles, lundi 16 mars 2015.

http://www.valeursactuelles.com/politique/une-charte-des-...

17/03/2015

30 % ?

FN défilé.jpg

« Les sondages, c'est formidable : on ne te dit pas comment voter. On te dit simplement comment tu as l'intention de voter. Et, ensuite, tu votes selon cette intention », ironisait avec gouaille Michel Colucci.¹ Or, si le Front national avoisine les 30 % d’intentions de vote dans les sondages², que pèse-t-il réellement dans la société ? La population française s'élève à 66 millions d'habitants. Sur ce total, il y a 44.600.000 électeurs. Si l'abstention, premier parti de France, atteint 50 %, soit presque le niveau record des précédentes élections cantonales³, il ne reste que 22.300.000 votants. Imaginons de surcroît qu'il n'y ait aucun bulletin nul ou blanc, le parti de Marine Le Pen avec 30 % des suffrages exprimés rassemble donc 6.690.000 personnes, un maximum, soit 15 % du corps électoral ou un peu plus de 10 % de la population française. C’est tout sauf une majorité des Français. Mieux, c’est un chiffre stable par rapport aux élections précédentes.* Finalement, comme disait Coluche, « il y a quand même moins d'étrangers que de racistes en France ».

 

¹ Audrey Fournier, « Départementales : les sondages font-ils le jeu du FN ? » in Le Monde, 4 mars 2015.

http://www.lemonde.fr/elections-departementales-2015/arti...

 

² Jean-Christophe Chanut, « Départementales : le Front National dispose d’un potentiel de 31 % et séduit les électeurs UMP » in La Tribune, 16 février 2015.

http://www.latribune.fr/actualites/economie/france/201502...

 

³ « Une abstention record pour les cantonales » in Le Monde avec AFP et Reuters, 20 mars 2011.

http://www.lemonde.fr/politique/article/2011/03/20/faible...

 

* Marine Le Pen a obtenu 6.421.773 voix au premier tour de l’élection présidentielle de 2012, soit 17,9 % des suffrages exprimés, avec une abstention de 20,53 %.