08/04/2012

L'APPEL DU PIED DE SARKOZY AUX ÉLECTEURS DU FN ET DU MODEM

élections présidentielles 2012 UMP Sarkozy Le dernier combat lepoint-cover.jpgEn meeting vendredi à Caen (Calvados), Nicolas Sarkozy a lancé un appel aux électeurs du Front national, dont il dit comprendre « la souffrance », ajoutant que« chaque vote FN profitera à la gauche » (sic)  [1], et à ceux du MoDem, leur demandant ce qu'ils ont « en commun avec Jean-Luc Mélenchon,avec ceux qui prônent la haine, le déficit, qui nient toutes les réalités de la vie ? » (re-sic). [2] Nicolas Sarkozy et François Bayrou se sont pourtant soigneusement évités à Caen. [3] Mais le fait que Nicolas Sarkozy ait appelé pour la première fois les électeurs de l’extrême droite et du centre au vote utile montre l’angoisse qui étreint la droite à l’approche du premier tour de la présidentielle. Cependant, outre le fait que ni Marine Le Pen, ni Français Bayrou ne sont propriétaires de leurs électeurs, une question s’impose en écho : qu’est-ce qu’un électeur centriste peut avoir en commun avec un électeur frontiste ? La réponse est simple : le rejet du président sortant, donc du candidat de l’UMP (Union pour un Mouvement Populaire), dont l’impopularité atteint des sommets en raison d’un bilan calamiteux (déficit abyssal, chômage exponentiel, népotisme avéré, inefficacité démontrée, stigmatisations multipliées, etc.). 

LE PARISIEN FN MODEM.jpg


[1] « Chaque vote FN profitera à la gauche » ? Cette mise en garde du président sortant, réitérée le lendemain à Saint-Raphaël dans le Var, est non seulement absurde mais à double tranchant. Suivant la logique du candidat UMP, il faudrait alors considérer que chaque voix au Front de gauche bénéficierait à la droite ! On admire la cohérence du raisonnement… même si le parti présidentiel flatte hypocritement Jean-Luc Mélenchon ces derniers temps, comme le soulignait Le Journal du Dimanche la semaine dernière*, avec l’espoir de pousser les électeurs centristes à se rapprocher du candidat de l’UMP. Par contre, il est certain que l’abstention favorise la droite puisque celle-ci concerne davantage un électorat jeune et populaire, ce qui pénalise invariablement la gauche, d’où la campagne de porte-à-porte lancée par le PS.

*Anne-Charlotte Dusseaulx, « Quand l’UMP flatte Mélenchon » in Le JDD, 2 avril 2012.

http://www.lejdd.fr/Election-presidentielle-2012/Actualite/Jean-Luc-Melenchon-cajole-par-l-UMP-499516/

 

[2] « Sarkozy lance un appel aux électeurs de Le Pen et Bayrou » in Ouest-France, samedi 7 avril 2012.

http://presidentielle2012.ouest-france.fr/actualite/nicolas-sarkozy-lance-un-appel-aux-electeurs-du-fn-et-de-bayrou-07-04-2012-860

 

« Sarkozy met en garde contre le FN et raille les leçons de morale du PS » in Le Point avec AFP, 7 avril 2012.

http://www.lepoint.fr/politique/election-presidentielle-2012/sarkozy-met-en-garde-contre-le-fn-et-raille-les-lecons-de-morale-du-ps-07-04-2012-1449375_324.php

 

[3] Frédéric Gerschel, « Chassé-croisé entre Sarkozy et Bayrou » in Le Parisien, 7 avril 2012.

http://www.leparisien.fr/election-presidentielle-2012/chasse-croise-entre-sarkozy-et-bayrou-07-04-2012-1944113.php

01/04/2012

THINK TANKS : BOÎTES À IDÉES ET… POMPES À FRIC ?

think tank,ifrap,lobby,boîte à idées,bernard zimmern,françois fillon,ump,droite,ps,gauche,niche fiscale,fondation,don

think tank,ifrap,lobby,boîte à idées,bernard zimmern,françois fillon,ump,droite,ps,gauche,niche fiscale,fondation,don« Les think tanks sont transparents sur leur financement […]. Mais sont-ils si indépendants qu’ils le prétendent ? », s’interroge La Voix du Nord. [1] Il est, en effet, opportun de s’intéresser aux relations incestueuses entre ces derniers et nos gouvernants. [2] Prenons l’exemple de l’iFRAP (Institut français pour la recherche sur les administrations et les politiques publiques), un organisme libéral officiellement indépendant puisque financé essentiellement par des dons de personnes physiques. [3] Or, celui-ci s’est vu reconnaître le statut de fondation d’utilité publique par décret du Premier ministre en date du 17 novembre 2009. Cette décision de François Fillon permet à ses généreux donateurs à la fois de bénéficier de réductions fiscales et de promouvoir leurs idées auprès du pouvoir. Ainsi, Bernard Zimmern, président d'honneur de l’iFRAP, considère diversement qu’il faut supprimer le statut des fonctionnaires ou que « Le social en particulier doit revenir à ses origines, la générosité privée. Car on ne fait pas la charité avec l’argent des autres mais avec le sien propre »[4], ignorant ainsi superbement les valeurs républicaines que résume notre devise nationale. Mais n’est-il pas déjà paradoxal pour une organisation dont le credo est la dénonciation du gaspillage public de devenir, en raison de son statut de fondation, une niche fiscale ? Or, « rappelons-le : les niches fiscales… ce sont, par définition, des impôts ! »[5]


[1] M. Del et D. D’Haenens, « Think Tanks : un financement qui pose question » in La Voix du Nord, samedi 31 mars 2012.

http://www.lavoixdunord.fr/Election-presidentielle-2012/2012/03/31/article_un-financement-qui-pose-question.shtml

 

[2] Matthieu Delcroix, « Think Tanks, les boîtes à idées des candidats à la présidentielle » in La Voix du Nord, samedi 31 mars 2012.

http://www.lavoixdunord.fr/Election-presidentielle-2012/2012/03/31/article_think-tanks-les-boites-a-idees-des-candi.shtml

 

« L’influence des think tanks » in Blog 75, mardi 17 janvier 2012.

http://monblog75.blogspot.fr/2012/01/billets-linfluence-des-think-tanks.html

 

[3] « Institut français pour la recherche sur les administrations et les politiques publiques » in Wikipédia.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Institut_fran%C3%A7ais_pour_la_recherche_sur_les_administrations_et_les_politiques_publiques

 

[4] Bernard Zimmern, « L’iFRAP reconnu fondation d’utilité publique » in iFRAP, 10 décembre 2009.

http://www.ifrap.org/L-iFRAP-reconnu-fondation-d-utilite-publique,11444.html

 

[5] Philippe François, « Les niches fiscales sont, par définition, des impôts » in iFRAP, 10 mai 2011.

http://www.ifrap.org/Les-niches-fiscales-sont-par-definition-des-impots,12104.html

02/10/2011

LA GAUCHE À L’ÉPREUVE 1968-2011

Michel Noblecourt, « La spirale dépressive » in Le Monde, 17 septembre 2011.

http://www.lemonde.fr/idees/article/2011/09/17/la-spirale-depressive_1573753_3232.html

 

Emmanuel Lemieux, « Jean-Pierre Le Goff enquête sur une France en miettes » in Les Influences, 17 septembre 2011.

http://www.lesinfluences.fr/Jean-Pierre-Le-Goff-enquete-sur.html

 

Amaury Watremez, « Ce que la gauche a perdu en route depuis 68 » in Agoravox, 5 septembre 2011.

http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/ce-que-la-gauche-francaise-a-perdu-100063

 

Cédric Garrofé, « Vous avez interviewé Jean-Pierre Le Goff, auteur du livre "La Gauche à l’épreuve" » in 20 Minutes, 1er septembre 2011.

http://www.20minutes.fr/vousinterviewez/779410-interviewe-jean-pierre-goff-auteur-livre-la-gauche-epreuve

jean-pierre le goff,gauche,avenir,erreurs,parti socialiste,ps