03/08/2015

AGRICULTURE : DEUTSCH QUALITY ?

Agriculture, Allemagne, France, crise, élevage, hard-discount, IAA, agroalimentaire, industrie, grande distribution, Lidl, Aldi

Caricature du dessinateur belge Pierre Kroll.

http://www.kroll.be/index.php?option=dessindujour&Id=...

Le ministre allemand de l'Agriculture, Christian Schmidt, a exigé la levée des barrages d'agriculteurs français au nom de la libre circulation des marchandises au sein de l’Union européenne. (1) Il a également critiqué les mesures envisagées par le gouvernement pour faire acheter français. Cette incitation à la préférence nationale irrite d’autant plus Berlin que le secteur agroalimentaire allemand est leader en Europe ; l’Allemagne est le premier producteur européen de lait. Près de 80 % des exportations germaniques sont réalisés au sein de la zone euro, essentiellement vers les Pays-Bas, la France et l’Italie. Ce succès est la conséquence d'une industrialisation à outrance pour servir le hard-discount (Lidl et Aldi), qui assure les débouchés et ouvre de très grands marchés. Mais cette réussite économique a aussi son revers social : les prix trop bas imposés outre-Rhin aux producteurs de lait (2) par exemple et le recours massif dans les usines de production à des travailleurs étrangers, majoritairement originaires de Roumanie et de Pologne, embauchés en contrat à durée déterminée et payés de 4 à 7 euros de l’heure. À tel point que la filière de la viande française a déposé une plainte en 2011 auprès de la Commission européenne pour dumping salarial. Une plainte pour l’instant restée lettre morte. (3)

 

(1) « Berlin demande à Paris de mettre fin aux barrages d’éleveurs » in Le Figaro avec Reuters, 29 juillet 2015.

http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2015/07/29/20002-20150...

(2) Nathalie Versieux, « En Allemagne, les producteurs de lait commencent à bouillir » in Libération, 27 juillet 2015.

http://www.liberation.fr/economie/2015/07/27/en-allemagne...

(3) « Compétitivité : l’Allemagne championne, à quel prix ? » in L’Usine nouvelle, 7 mars 2013.

http://www.usinenouvelle.com/article/competitivite-l-alle...

29/12/2012

CHÔMAGE : LA HAUSSE INFERNALE

france,chômage,nicolas sarkozy,françois hollande,pacte de compétitivité,industrie

La publication des chiffres du chômage pour le mois de novembre a entériné un 19ème mois de hausse. [1] Cette dégradation continue a été fatale à Nicolas Sarkozy, incapable de relancer la croissance économique, seule créatrice d’emplois, qu’il promettait pourtant d’aller chercher « avec les dents » ! Cet écueil sera-t-il aussi létal pour François Hollande qui promet « la grande bataille de l’emploi » en 2013 ? En 2007, Nicolas Sarkozy avait lancé sa fameuse loi en faveur du travail, de l’emploi et du pouvoir d’achat (dite loi TEPA), un « paquet fiscal » de plusieurs milliards d’euros pour l’Etat, donc les contribuables in fine, pour un résultat édifiant : « En cinq ans, la dette publique a augmenté de 500 milliards d'euros, la France a perdu un point de compétitivité, le nombre de chômeurs a progressé de près d'un million, le pouvoir d'achat et la croissance ont stagné et les impôts ont augmenté ». [2] Aujourd’hui, François Hollande lance les emplois d’avenir, qui ressemblent furieusement aux emplois-jeunes d’antan, les contrats de génération dont le financement reste flou et surtout le pacte national pour la croissance, la compétitivité et l’emploi… ou l’art de chasser plusieurs lièvres à la fois. [3] Une chasse à 20 milliards qui bénéficiera principalement à la grande distribution (pour Morgan Stanley, Carrefour verra son bénéfice 2013 bonifié par le crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi), aux banques, aux entreprises de BTP et au secteur des services, des activités nullement menacées de délocalisation. [4] Dès lors, où est la réindustrialisation proclamée, pour ne pas dire claironnée sur tous les tons ? [5]



[1] Luc Peillon, « La hausse, mouvement perpétuel du chômage » in Libération, 27 décembre 2012.

http://www.liberation.fr/economie/2012/12/27/la-hausse-mouvement-perpetuel-du-chomage_870377

 

[2] « Infographie : le bilan économique de Nicolas Sarkozy » in L’Expansion, 10 avril 2012.

http://lexpansion.lexpress.fr/election-presidentielle-2012/infographie-le-bilan-economique-de-nicolas-sarkozy_290719.html

 

[3] Sylvain Mouillard, « Le retour des emplois jeunes, une solution d’avenir ? » in Libération, 22 août 2012.

http://www.liberation.fr/economie/2012/08/22/le-retour-des-emplois-jeunes-une-solution-d-avenir_841205

 

Emilie Lévêque, « Contrat de génération : quelle efficacité pour quel coût ? » in L’Expansion, 13 décembre 2012.

http://lexpansion.lexpress.fr/economie/contrat-de-generation-quelle-efficacite-pour-quel-cout_364802.html

 

« Michel Sapin : "le pacte de compétitivité relancera la machine de l’emploi" » in Parti socialiste, mercredi 28 novembre 2012.

http://www.parti-socialiste.fr/articles/michel-sapin-le-pacte-de-competitivite-relancera-la-machine-de-lemploi

 

[4] Céline Boff, « Pacte de compétitivité : à quelles entreprises va-t-il profiter ? » in 20 Minutes, 20 novembre 2012.

http://www.20minutes.fr/economie/1046592-pacte-competitivite-entreprises-va-t-il-profiter

 

Yves Housson, « Le crédit d’impôt compétitivité va profiter à ceux qui n’en ont pas besoin » in L’Humanité, 5 décembre 2012.

http://www.humanite.fr/social-eco/et-si-le-cice-passait-cote-du-affiche-510158

 

F.S., « Carrefour : le bénéfice 2013 bonifié par le pacte de compétitivité » in Easybourse.com, 27 décembre 2012.

http://www.easybourse.com/bourse/distribution/article/24722/carrefour-le-benefice-2013-bonifie-par-le-pacte-de-competitivite.html

 

Sarah George, « Grande distribution : "Nous sommes des travailleurs pauvres !" » in dijOnscOpe, samedi 29 décembre 2012.

http://www.dijonscope.com/023036-grande-distribution-nous-sommes-des-travailleurs-pauvres

 

[5] Claire Guélaud, « François Hollande met l’accent sur la croissance et la réindustrialisation » in Contes publics, 23 janvier 2012.

http://bercy.blog.lemonde.fr/2012/01/23/francois-hollande-met-laccent-sur-la-croissance-et-la-reindustrialisation/

26/10/2012

PACTE DE COMPÉTITIVITÉ : UNE OPPORTUNITÉ CIBLÉE

 france,industrie,entreprise,compétitivité,coût du travail,medef,allemagne,pacte,choc,rapport,gallois,pme,pmi

Alors que la polémique enfle à propos du rapport Gallois et ses propositions en matière de compétitivité, nous nous permettons d’apporter une modeste contribution au débat.

 

Rappelons d’abord que les marges, les coûts de production et les taux de change sont les trois éléments à prendre en compte pour la compétitivité des entreprises.

 

Il est, ensuite, nécessaire de définir ce que recouvrent les coûts de production, à savoir : le coût du capital, le coût salarial, le coût des services, le coût de l’énergie et le coût de l’immobilier (auxquels on peut également ajouter le coût de l’innovation, même s’il relève, selon nous, davantage des éléments susvisés). Par conséquent, le coût salarial n’est qu’un aspect des coûts de production ; c’est une vérité qu’il ne faut surtout pas oublier.*

 

De plus, il ne faut pas perdre de vue la finalité du pacte de compétitivité voulu par le président de la République : favoriser l’appareil productif car l’industrie crée des emplois de services alors que l’inverse n’est pas vrai. Or, une baisse massive des charges sociales bénéficierait paradoxalement et principalement aux banques et au secteur des services, des activités nullement menacées de délocalisation.

 

Dès lors, dans le cadre d’un budget contraint, il est impératif d’opérer des choix pertinents et efficients. Le pacte de compétitivité doit donc concentrer ses efforts sur l’industrie et cibler prioritairement les PMI exportatrices car seules les petites et moyennes industries sont capables aujourd'hui de relancer l’emploi en France.

 

Dans cette perspective, l’attribution de l’aide étatique doit être soumise à une double condition cumulative : l’entreprise bénéficiaire doit relever du secteur secondaire et exporter tout ou partie de sa production. En outre, les PMI doivent être les principales bénéficiaires du soutien de la banque publique d’investissement à venir.

france,industrie,entreprise,compétitivité,coût du travail,medef,allemagne,pacte,choc,rapport,gallois,pme,pmi 

* Gilles Halais, « Un ouvrier français ne coûte pas plus cher qu’un ouvrier allemand (Insee) » in France Info, mardi 21 février 2012.

http://www.franceinfo.fr/economie/un-ouvrier-francais-ne-coute-pas-plus-cher-qu%E2%80%99un-ouvrier-allemand-insee-535255-2012-02-21

 

Claire Guélaud, « Coût du travail : la France et l’Allemagne à égalité dans l’industrie manufacturière » in Contes publics, 22 février 2012.

http://bercy.blog.lemonde.fr/2012/02/22/cout-du-travail-france-allemagne-a-egalite-dans-lindustrie-manufacturiere/

 

Dominique Demailly, Diane Marlat et Laurence Rioux, « Les déterminants du coût du travail en France » in Insee Première n°1393 de février 2012.

http://www.insee.fr/fr/ffc/ipweb/ip1393/ip1393.pdf