22/05/2019

LES DEUX FACES D’UNE MÊME PIÈCE

« L’extrême-droite, c’est quand même la droite », affirmait Alain Delon en 1987 sur le plateau d’Antenne 2 (aujourd’hui France 2). Ses paroles sont toujours d’actualité. Les sondages nous présentent, en effet, les élections européennes comme un duel entre le parti présidentiel, La République en Marche (LREM, liste Renaissance), et le Rassemblement national (RN, ex-FN), bref entre la droite et l’extrême-droite, les deux faces de cette Europe néo-libérale qui met les peuples en concurrence. D’ailleurs, aucun des dirigeants populistes au pouvoir (Salvini, Orbán…), aucun des partis illibéraux (PiS, Fidesz, FPÖ…) n’a remis en cause le dogme capitaliste, source de tous les maux.

11/03/2012

LE FRONT NATIONAL : À LA CONQUÊTE DU POUVOIR ?

Alexandre Dézé et Cédric Moreau de Bellaing, « Le Front national n’a pas changé » in Le Monde, 2 mars 2012.

http://www.lemonde.fr/idees/article/2012/03/02/le-front-national-n-a-pas-change_1650714_3232.html

 

Nicolas Lebourg, « Marine Le Pen est-elle anti-système ? » in L’Observateur du lepénisme, 1er mars 2012.

http://tempsreel.nouvelobs.com/l-observateur-du-lepenisme/20120301.OBS2686/marine-le-pen-est-elle-anti-systeme.html

 

Alexandre Dézé, « La banalisation du FN, mirage sondagier » in Mediapart, 14 février 2012.

http://blogs.mediapart.fr/edition/sociologie-politique-des-elections/article/140212/les-sondages-et-le-front-national

 

Catherine Rougerie, « La vague Marine à la conquête de 2012 » in France2.fr, 17 janvier 2011.

http://info.france2.fr/politique/la-vague-marine-a-la-conquete-de-2012-66872008.html 

alexandre dézé,réalité,vérité,fn,extrême droite,front national,marine,jean-marie,le pen,pouvoir,élections

 

Alexandre Dézé, Le Front national : à la conquête du pouvoir ?, Armand Colin, février 2012.

http://www.armand-colin.com/livre/418092/le-front-national-a-la-conquete-du-pouvoir.php

Présentation

La conquête du pouvoir. Tel est bien l’objectif que s’est fixé Marine Le Pen depuis qu’elle a été élue à la présidence du Front national en janvier 2011. Pour y parvenir, la nouvelle leader frontiste a entrepris de «dédiaboliser» le FN, d’en faire un «parti comme les autres». Mais le Front national a-t-il vraiment changé et, surtout, peut-il changer ? 
Pour le déterminer, il faut étudier le FN avec les outils ordinaires de la recherche en science politique et s’intéresser à ses logiques de fonctionnement. Depuis sa création, l’organisation frontiste n’a jamais cessé d’osciller entre une logique électorale de participation au système politique et une logique doctrinale de rejet de ce système. Cet ouvrage démontre précisément, et c’est là son originalité, que cette dialectique est au fondement même de la dynamique politique frontiste et qu’on ne peut saisir l’évolution actuelle du parti sans en tenir compte. En partant de cette problématique et en déroulant le fil de l’histoire du parti, il s’agit donc de porter un autre regard sur le FN, de mieux apprécier ce qu’il peut avoir de nouveau depuis que Marine Le Pen en a pris la présidence et, in fine, de mettre au jour les ressorts et les limites endogènes de sa stratégie de conquête du pouvoir.

 

Alexandre Dézé est maître de conférences en science politique à l’Université Montpellier 1 et chercheur au Centre d’études politiques de l’Europe latine (CEPEL, UMR 5112).