19/04/2013

MARIAGE POUR TOUS : UNE DROITE DÉBOUSSOLÉE

mariage pour tous,mariage gay,mariage homosexuel,ump,union pour un mouvement populaire,ps,parti socialiste,homophobie,sénat,assemblée nationale,parlement,église,extrême droite,fn,front national,manifestation,manif pour tous

« Ce que vous faites ici est une brèche qui ne se refermera pas si ce texte passe, c'est absolument scandaleux (...), eh bien, moi, je vous accuse, mesdames et messieurs de la gauche (....), vous êtes en train d'assassiner des enfants ! » Ça, c'est ce qu'on a entendu de plus outrancier dans la bouche d'un élu de l’opposition, celle du député UMP du Rhône Philippe Cochet (à ne pas confondre avec Yves Cochet, député européen EELV). [1] En sus des propos délétères, les députés ont même failli en venir aux mains lors des débats sur le mariage pour tous. [2] Une pathétique tragicomédie politicienne qui n’honore pas l’Assemblée. Force est de constater que nombre de députés de l’UMP durcissent leur discours à ce sujet tant par conservatisme, voire étroitesse de vue, que sous la pression du Front national, principal bénéficiaire de la radicalisation d'une frange de l’opinion. [3] Une actualité qui fait curieusement écho aux propos de feu Jacques-Antoine Gau, député socialiste de l’Isère, stigmatisant en 1974 « la formidable campagne d’intimidation qui n’a cessé de se développer et de s’amplifier depuis la dernière discussion parlementaire, arriverait à réduire les partisans d’une solution libérale ! Les auteurs de cette campagne disposent de moyens sur l’origine desquels il est permis de s’interroger. […] Quelle mobilisation pour exercer sur l’opinion et sur les parlementaires ce qu’il faut bien appeler un véritable terrorisme intellectuel et moral ! De telles pressions sont intolérables et la dignité du Parlement exige qu’elles soient condamnées du haut de cette tribune. » [4] Cette violence au sein de l’hémicycle de la Représentation nationale rappelle, en effet, celle qui a présidé les débats sur l’avortement en novembre 1974. Aujourd’hui comme hier, ce sujet « suscite passions et réactions, déchaîne les controverses, pose de naturelles interrogations et il continuera sans doute à en poser. Il n’a jamais été franchement abordé, et donc jamais résolu » pour reprendre les propos d’Henry Berger, député gaulliste de la Côte-d’Or rapporteur des différents rapports relatifs à l’IVG, lors de la discussion du projet de loi sur l’interruption volontaire de la grossesse (IVG) le 26 novembre 1974 qui soulignait déjà que « Toutes les compétences ont été sollicitées : médicales, juridiques, démographiques ou religieuses ». Un autre gaulliste, Albin Chalandon, soulignait à l’époque que « Prendre position dans ce débat au nom de l’Etat, c’est d’abord procéder à une ascèse : c’est oublier sa religion, sa métaphysique, sa morale même. L’Etat est neutre. Il est laïque. Il est dans le siècle. Son rôle est d’apporter une solution aux problèmes concrets tels qu’ils se posent dans la société et non pas tels qu’on voudrait qu’ils se posent. Et c’est un clérical catholique qui vous parle ! » [5] Des paroles que ne renierait pas aujourd’hui le rapporteur du projet de loi sur le mariage pour tous, Erwann Binet ; le député socialiste de l’Isère est catholique, père de cinq enfants, ancien scout et servant d’autel. [6]

 

En 1974, le débat sur l’IVG au palais Bourbon a duré quatre jours. [7] Le sujet suscite un tel intérêt qu’il est retransmis à la télévision. Simone Veil, ministre de la Santé, subit des attaques violentes et même des insultes multiples et répétées de nombreux députés au sein même de la majorité à laquelle elle appartient ! Les propos vont s’envenimer et souvent dépasser les limites du raisonnable. Ainsi, le 26 novembre 1974, le député René Feït, hostile à la loi sur l’IVG, fait entendre à la tribune de l'Assemblée un enregistrement des battements de cœur d'un fœtus avant de comparer l’avortement au génocide des juifs… [8] Aujourd’hui, la mode est plutôt aux ballerines esseulées. [9] Toutefois, que lit-on aujourd’hui sous la plume de Daniel Muraz du Courrier picard :

 

La radicalisation des mouvements de contestation est un air connu. Mais celle-ci devient, ici, nauséeuse, quand se mêlent les prières de rue de Civitas, les saluts hitlériens esquissés dans les derniers rassemblements, les appels sanguinaires d'une Frigide de plus en plus Barjot ou la prédiction d'une « guerre civile » par Christine Boutin. Et cela devient franchement inquiétant quand se libère une parole ouvertement homophobe et qu'apparaissent des agressions physiques.

La décision gouvernementale d'avancer le calendrier parlementaire a été ressentie - non sans raison - par les opposants comme un acte de mépris de plus. Si cette finesse tactique s'avère devenir la faute politique, la bienveillance ambiguë de l'UMP à l'égard des mouvements extrémistes qui fleurissent au cours de ce printemps français l'est encore plus. En participant à légitimer une mouvance à la logique de plus en plus factieuse. Le rose de la Manif pour tous vire singulièrement au noir. [10]

 

« Oui, mais voilà : le peuple gronde contre le régime, et donc contre Hollande et les socialistes, et c'est difficile, quand on est un leader de l'opposition, de résister à la tentation d'en faire trop », conclue Anna Cabana pour expliquer cette inquiétante dérive séditieuse, d’autant qu’il y aurait « Panique à l’Élysée » d’après la presse réactionnaire [11] qui dénonce « Ces Français qu’on bâillonne » ; Arnaud Folch précise aimablement que « Même si le FN est, aussi, un réceptacle des mécontentements de gauche, ses électeurs restent, quoi qu’on en dise, très majoritairement de droite ». [12] 

mariage pour tous,mariage gay,mariage homosexuel,ump,union pour un mouvement populaire,ps,parti socialiste,homophobie,sénat,assemblée nationale,parlement,église,extrême droite,fn,front national,manifestation,manif pour tous 

Selon l’inénarrable Eric Zemmour, « Les Français rejettent Mai 68 » [13] mais les opposants au mariage homosexuel rêvent, aux dires d'Eric Branca, d’un « 1968 à l'envers », divaguant à haute voix d’un pouvoir aux abois. [14] N'est-ce pas là la contradiction d'une droite déboussolée (cf. l'introduction de François d'Orcival à ce propos). Il est vrai que les masques sont tombés : des fanatiques nous promettent du sang et des larmes. [15] D’ailleurs, le cardinal André Vingt-Trois conforte cette vision apocalyptique : selon l’archevêque de Paris, il « "se prépare une société de violence". Pour lui, il existe désormais une "fracture" entre le pouvoir civil et les chrétiens ». [16] Une représentation surannée tant elle évoque les luttes passées – et souvent perdues – entre la République et l’Eglise, notamment en matière de laïcité. Une déclaration affligeante également pour une majorité de catholiques confrontés à une hiérarchie ecclésiastique dogmatique et obtuse à ce sujet. [17] Une attitude très éloignée en vérité de la compassion du Christ envers les pauvres, les opprimés, les faibles, les parias et les étrangers, une caractéristique pourtant importante du ministère de Jésus. Une position, enfin, qui attriste François Vercelletto du quotidien Ouest-France, lequel constate que « le mariage pour tous commence à prendre un tour quasiment obsessionnel qui ne manque pas de m'interroger sur l'appréhension des véritables priorités pour un chrétien d'aujourd'hui », déplorant l’absence de « parole fraternelle envers les personnes homosexuelles » tout en dénonçant l’ostracisme dont sont victimes les « catholiques pratiquants qui sont favorables au mariage homosexuel ». [18] « Sommes-nous devenus fous ? », s’interroge de son côté Bruno Frappart dans les colonnes de La Croix : « Entendre parler de menace de "guerre civile", en ce moment, en France, à propos du mariage gay, voilà qui traduit bien le dérèglement des esprits. […] Car quand les mots dérapent, il existe toujours le risque que les choses les suivent et que la violence, de verbale, devienne concrète, palpable. Certains, d’ailleurs, ne s’y trompent pas, qui adoptent des méthodes musclées, physiques, où l’intimidation est la seule ligne politique. On ne compte plus les incidents, les interruptions de conférences, de débats provoqués par des groupuscules fascisants. » [19] Un constat que partage Hervé Favre de La Voix du Nord : « La violence verbale des opposants au mariage pour tous ne peut qu’encourager les agressions homophobes comme celle commise à Lille ». [20] Ces groupuscules d’extrême droite qui « cassent du pédé » oublient visiblement les précédents d’Ernst Röhm ou, plus près de nous, de Jörg Haider. [21] Toutefois, ce fantasme d’un « contre-Mai 68 » n’est pas l’apanage des extrémistes, même les modérés y songent comme le démontre Anna Cabana :

 

Mais même sans aller jusque-là, il y a ce parallèle violent dressé par Jean-Pierre Raffarin entre le climat actuel et Mai 68. L'ancien Premier ministre a déclaré avant-hier sur RTL : « On voit bien, pour parler à la de Gaulle, qu'il y a une menace de chienlit dans le pays. » Parler de « chienlit », en effet, ça sonne clairement comme une menace... [22]

 

Un climat de haine que des députés UMP attisent en invoquant un déni de démocratie, « un classique de l’histoire politique française » selon Jean-Yves Camus : 

 

Quand la gauche détient le pouvoir, la droite ne remet pas en cause uniquement son projet politique mais sa légitimité démocratique même. Parler de « coup d’État » alors que le gouvernement ne fait qu’accélérer une procédure, c’est un vocabulaire totalement déconnecté de la réalité. Qu’on soit d’accord avec lui ou pas, le gouvernement reste dans le cadre démocratique. À moins qu’il ne faille considérer tous les exécutifs qui ont utilisé précédemment la procédure d’urgence comme illégitimes… [23] 

 

« Le gouvernement fait un coup de force. Il n’a rien compris ? C'est la guerre civile qu'il veut ? », écrit avec provocation le député UMP de la Manche, Philippe Gosselin, sur Twitter le 12 avril 2013 (6 h 37) tandis que Guillaume Peltier, vice-président du mouvement et chef de file de « la droite forte », s’engage à abroger la loi sur le mariage pour tous si la droite revient au pouvoir en 2017. [24] Bien évidemment, comme disait Henri Queuille, les promesses n’engagent que ceux qui les écoutentC’est d’ailleurs ce qu’observe Matthieu Deprieck de L’Express : « Le mariage gay devrait être adopté par le parlement ce mardi. Et plus l'issue de ce long débat approche, moins les élus UMP à promettre un retour en arrière en 2017 sont nombreux. » [25] Aussi notons-nous en conclusion cette remarque de Michel Urvoy sur son blog Politiquement chaud, le 15 avril dernier : sans les voix de la droite, le projet de loi ne passait pas au Sénat ! [26] Finalement, qui bâillonne qui ? Qui manipule qui ? Qui piège qui ? [27]

mariage pour tous,mariage gay,mariage homosexuel,ump,union pour un mouvement populaire,ps,parti socialiste,homophobie,sénat,assemblée nationale,parlement,église,extrême droite,fn,front national,manifestation,manif pour tous


[1] Anna Cabana, « UMP, mariage gay, et "chienlit" : le risque d’en faire trop ! » in Le Point, 19 avril 2013.

http://www.lepoint.fr/politique/la-politique-par-anna-cab...

 

[2] « Mariage gay : bagarre dans l’hémicycle » in Le Point avec AFP, 19 avril 2013.

http://www.lepoint.fr/politique/mariage-gay-les-deputes-e...

 

[3] Isabelle Ficek, « La radicalisation de l’opinion profite au Front national » in Les Echos, 19 avril 2013.

http://www.lesechos.fr/economie-politique/politique/actu/...

 

[4] Compte rendu des débats de la séance du 26 novembre 1974, 1re séance, page 7005.

http://www.assemblee-nationale.fr/histoire/interruption/1974-11-26-1.pdf

 

[5] Compte rendu des débats de la séance du 26 novembre 1974, 2e séance, page 7027.

http://www.assemblee-nationale.fr/histoire/interruption/1974-11-26-2.pdf

 

[6] Olivia Elkaim, « Erwann Binet, défenseur du mariage gay et catholique » in La Vie, 11 janvier 2013.

http://www.lavie.fr/actualite/france/erwann-binet-defenseur-du-mariage-gay-et-catholique-11-01-2013-34885_4.php

 

[7] Loi du 17 janvier 1975 relative à l’interruption volontaire de grossesse

http://www.assemblee-nationale.fr/histoire/interruption/sommaire.asp

 

[8] Compte rendu des débats de la séance du 26 novembre 1974, 2e séance, page 7029.

http://www.assemblee-nationale.fr/histoire/interruption/1974-11-26-2.pdf

 

[9] Hélène Bekmezian, « Mariage pour tous : une ballerine met le feu à l’Assemblée » in Le Monde, 19 avril 2013.

http://www.lemonde.fr/societe/article/2013/04/19/nouvelle...

 

 

[10] Daniel Muraz, « Le fond de l’air effraie » in Le Courrier picard, 19 avril 2013.

http://www.courrier-picard.fr/france-monde/le-fond-de-l-a...

 

[11] François d’Orcival, « Panique à l’Elysée » in Valeurs actuelles, 18 avril 2013.

http://www.valeursactuelles.com/panique-l%E2%80%99%C3%A9lys%C3%A9e20130417.html

 

[12] Arnaud Folch, « Ces Français qu’on bâillonne » in Valeurs actuelles, 18 avril 2013.

http://www.valeursactuelles.com/fran%C3%A7ais-qu%E2%80%99...

 

[13] Geoffroy Lejeune, « Eric Zemmour : "Les Français rejettent Mai 68 et veulent restaurer leur pays d’avant" » in Valeurs actuelles, 18 avril 2013.

http://www.valeursactuelles.com/%E2%80%9C-fran%C3%A7ais-r...

 

[14] Eric Branca, « 1968 à l’envers » in Valeurs actuelles, 18 avril 2013.

http://www.valeursactuelles.com/1968-l%E2%80%99envers2013...

 

Stéphanie Le Bars, « Mariage homosexuel : les opposants rêvent d’un "contre-Mai 68" » in Le Monde, 4 avril 2013.

http://www.lemonde.fr/societe/article/2013/04/04/les-opposants-se-radicalisent-et-revent-d-un-contre-mai-68_3153634_3224.html

 

Alain Auffray, « L’UMP joue la carte du raz-de-marée populaire » in Libération, 17 avril 2013.

http://www.liberation.fr/politiques/2013/04/17/l-ump-joue-la-carte-du-raz-de-maree-populaire_897029 

 

[15] Julie Reynié, « Des anti-mariage pour tous prédisent "une guerre civile" » in RTL, 12 avril 2013.

http://www.rtl.fr/actualites/info/article/des-anti-mariag...

 

Dom Bochel Guégan, « Barjot promet le sang, Boutin la guerre civile : les masques sont tombés » in Le Plus, 13 avril 2013.

http://leplus.nouvelobs.com/contribution/818847-barjot-pr...

 

[16] Marie-Lucile Kubacki, « André Vingt-Trois : "Il se prépare une société de violence" » in La Vie, 16 avril 2013.

http://www.lavie.fr/religion/catholicisme/andre-vingt-trois-il-se-prepare-une-societe-de-violence-16-04-2013-39196_16.php

 

[17] « Mariage homosexuel : Mgr Pontier "sur la même position" que le cardinal Vingt-Trois » in Urbi&Orbi, 19 avril 2013.

http://www.la-croix.com/Urbi-et-Orbi/Actualite/France/Mar...

 

[18] François Vercelletto, « Mgr Vingt-Trois me fait de la peine » in Etats d’âme, 16 avril 2013.

http://religions.blogs.ouest-france.fr/archive/2013/04/16/mgr-vingt-trois-me-fait-de-la-peine.html

 

Aymeric Christensen, « Ces chrétiens qui défendent le mariage gay » in La Vie, 14 décembre 2012.

http://www.lavie.fr/actualite/societe/ces-chretiens-qui-defendent-le-mariage-gay-14-12-2012-34145_7.php

 

[19] Bruno Frappart, « Sommes-nous devenus fous ? » in La Croix, 19 avril 2013.

http://www.la-croix.com/Actualite/France/Sommes-nous-deve...

 

[20] Hervé Favre, « Violence verbale, violence physique » in La Voix du Nord, vendredi 19 avril 2013.

 

[21] Abel Mestre et Caroline Monnot, « Mariage gay : ces groupuscules d’extrême droite aux méthodes violentes » in Le Monde, 19 avril 2013.

http://www.lemonde.fr/politique/article/2013/04/19/mariag...

 

P. S. et B. DU., « Agression homophobe dans un bar gay du Vieux Lille : le patron évoque une montée de tension due au mariage pour tous » in La Voix du Nord, 19 avril 2013.

http://www.lavoixdunord.fr/region/agression-homophobe-dan...

 

[22] Anna Cabana, « UMP, mariage gay, et "chienlit" : le risque d’en faire trop ! » in Le Point, 19 avril 2013.

http://www.lepoint.fr/politique/la-politique-par-anna-cab...

 

[23] Laurent Mouloud, « Mariage pour tous. "On assiste au retour des réseaux catholiques traditionnalistes" selon Jean-Yves Camus » in L’Humanité, 15 avril 2013.

http://www.humanite.fr/societe/des-reseaux-catholiques-traditionalistes-520250

 

[24] Jean-Baptiste Garat, « Peltier : "Nous abrogerons le mariage pour tous" » in Le Figaro, 17 avril 2013.

http://www.lefigaro.fr/politique/2013/04/17/01002-20130417ARTFIG00563-peltier-nous-abrogerons-la-loi-sur-le-mariage-pour-tous.php

 

[25] Matthieu Deprieck, « Mariage pour tous : la droite est en train de lâcher l’idée de revenir dessus en 2017 » in L’Express, 19 avril 2013.

http://www.lexpress.fr/actualite/politique/mariage-pour-t...

 

[26] Michel Urvoy, « La droite fait voter… le mariage gay ! » in Politiquement chaud, 15 avril 2013.

http://politique.blogs.ouest-france.fr/archive/2013/04/15/la-droite-fait-voter-le-mariage-gay.html

 

[27] Cécile Cornudet, « Mariage gay : le jeu du qui piège qui ? » in Les Echos, 18 avril 2013.

http://www.lesechos.fr/economie-politique/politique/actu/0202714762132-mariage-gay-le-jeu-du-qui-piege-qui-559601.php

18/04/2013

ENTENDEZ-VOUS DANS NOS CAMPAGNES…

fn,front national,campagne,milieu rural,village,propagande,affiche,marine le pen,mlp,vote,commune rurale,france rurale,ruralité,pauvreté,racisme,xénophobie

18 avril 2013 : Bruille-Saint-Amand, commune où le FN est arrivé en tête avec 30,69 % au premier tour des élections présidentielles de 2012, loin devant François Hollande (20,35) et Nicolas Sarkozy (20,04).

 

Il n’y a pas d’élections cette année. Pourtant, les affiches du Front national fleurissent dans nos campagnes. [1] Le fait qu’elles soient dégradées ou non donne une indication sur la perméabilité de la population rurale aux thèses de l’extrême-droite. Franche adhésion ou passivité complice, la conclusion n’est pas aisée. Toutefois, force est de constater la progression du vote FN en milieu rural ces dernières années… alors qu’il n’y a pas de population immigrée dans ces contrées. [2] En sus de la xénophobie, il est vrai qu’aux ghettos urbains répondent des ghettos ruraux, eux-aussi confrontés au chômage et à la précarité, au repli identitaire et à l’enclavement (pas de voiture, pas de boulot), d’où une sensibilité accrue de ces « invisibles » aux discours populistes qui promettent une révolution nationale. [3]

fn,front national,campagne,milieu rural,village,propagande,affiche,marine le pen,mlp,vote,commune rurale,france rurale,ruralité,pauvreté,racisme,xénophobie


[1] Arnaud Folch, « FN, le défi des municipales » in Valeurs actuelles, 27 septembre 2012.

http://www.valeursactuelles.com/politique/fn-d%C3%A9fi-des-municipales20120927.html

 

Vivien Vergnaud, « Le FN veut tout miser sur les municipales » in Le Journal du Dimanche, 23 septembre 2012.

http://www.lejdd.fr/Politique/Actualite/Le-FN-veut-tout-miser-sur-les-municipales-559386

 

[2] Abel Mestre et Caroline Monnot, « Comment l’extrême droite a fait du "racisme anti-blanc" une arme politique » in Droites(s) extrême(s), 26 septembre 2012.

http://droites-extremes.blog.lemonde.fr/2012/09/26/comment-lextreme-droite-a-fait-du-racisme-anti-blanc-une-arme-politique/

Comme le soulignait David Fontaine, « l’accusation de racisme comme paravent de son propre racisme, c’est l’argument classique des islamistes comme de l’extrême droite… » (Le Canard enchaîné n°4617 du 22 avril 2009) et ce, à la ville comme à la campagne.

 

[3] « Ce que révèle l’essor du Front national » in Le Monde, 26 avril 2012.

http://www.lemonde.fr/idees/ensemble/2012/04/26/ce-que-revele-l-essor-du-front-national_1691844_3232.html

 

Emilie Lévêque, « Présidentielle : pourquoi ils ont voté Marine Le Pen » in L’Expansion, 23 avril 2012.

http://lexpansion.lexpress.fr/election-presidentielle-2012/presidentielle-pourquoi-ils-ont-vote-marine-le-pen_292122.html

 

Elie Arié, « Et si l’électorat du FN avait voté en toute connaissance de cause ? » in Marianne, 3 mai 2012.

http://www.marianne.net/Et-si-l-electorat-du-FN-avait-vote-en-toute-connaissance-de-cause_a217269.html

 

Nicolas Quint, « Vote FN, vote économique ? » in Résultat d’exploitation(s), 27 avril 2012.

http://resultat-exploitations.blogs.liberation.fr/finances/2012/04/vote-fn-vote-%C3%A9conomique-.html

 

Hélène Bekmezian et Alexandre Léchenet, « Pourquoi le vote FN progresse en milieu rural » in Le Monde, 5 mai 2012.

http://www.lemonde.fr/election-presidentielle-2012/article/2012/05/05/pourquoi-le-vote-fn-progresse-en-milieu-rural_1693733_1471069.html

 

Sébastien Vignon, « Le FN en campagne. Les ressorts sociaux des votes frontistes en milieu rural » in Métropolitiques, 9 mai 2012.

http://www.metropolitiques.eu/Le-FN-en-campagne-Les-ressorts.html

 

Cyril Lemba, « Marine Le Pen et le vote rural : bienvenue dans la Sous-France » in Le Nouvel Observateur, 24 avril 2012.

http://leplus.nouvelobs.com/contribution/539425-marine-le-pen-et-le-vote-rural-bienvenue-dans-la-sous-france.html

 

« Pour la FNSEA, le vote Le Pen devient un vote d’adhésion » in  20 Minutes avec Reuters, 25 avril 2012.

http://www.20minutes.fr/ledirect/923381/fnsea-vote-pen-devient-vote-adhesion

30/04/2012

ÉLECTIONS PRÉSIDENTIELLES 2012 : BALLE AU CENTRE

 élections présidentielles,2012,second tour,fn,front national,extrême droite,ump,union pour un mouvement populaire,nicolas sarkozy,centre,françois hollande,ps,parti socialiste,modem,mouvement démocrate,françois bayrou,presse,arbitreélections présidentielles,2012,second tour,fn,front national,extrême droite,ump,union pour un mouvement populaire,nicolas sarkozy,centre,françois hollande,ps,parti socialiste,modem,mouvement démocrate,françois bayrou,presse,arbitre

 

élections présidentielles,2012,second tour,fn,front national,extrême droite,ump,union pour un mouvement populaire,nicolas sarkozy,centre,françois hollande,ps,parti socialiste,modem,mouvement démocrate,françois bayrou,presse,arbitreélections présidentielles,2012,second tour,fn,front national,extrême droite,ump,union pour un mouvement populaire,nicolas sarkozy,centre,françois hollande,ps,parti socialiste,modem,mouvement démocrate,françois bayrou,presse,arbitreLa presse s’enflamme à propos du Front national : « Les électeurs de Le Pen en arbitres » titre Ouest-France, « Le FN mène la danse du bal aux prétendants » surenchérit Le Midi Libre, « Un duel arbitré par le FN » assène Le Journal du Centre, « Les très convoités électeurs du FN » résume La Croix. « Nicolas Sarkozy et François Hollande veulent convaincre les électeurs du FN » lit-on également sur Clicanoo. [1] Ainsi, selon François Hollande, « le vote FN est avant tout une colère sociale » [2], tandis que le vote pour l’extrême droite n’est « pas répréhensible » pour Nicolas Sarkozy, jugeant Marine Le Pen « compatible avec la République ». [3] Le candidat de l’UMP déclare en outre que « Le vote Front national n’est pas d’extrême droite » [4], alors qu’il considérait récemment « que ce vote est une impasse » [5] et que son Premier ministre, François Fillon, estime que « Les valeurs du FN et de l’UMP sont incompatibles ». [6] Comment ne pas s’étonner d’une telle cacophonie ? En effet, tout ce que l’on peut dire en réalité à propos de l’extrême droite, c’est qu’elle a perdu ! D’ailleurs, ce ne sont pas les électeurs frontistes qui détiennent la clé de cette élection présidentielle mais encore et toujours ceux du Centre, donc du MoDem, même si François Bayrou n’a pas réédité son score de 2007. En cas de doute, faites le calcul des voix : UMP + FN, respectivement 27,18 % et 17,90, soit un total de 45,08 %. Pour obtenir plus de 50 %, les voix centristes (9,13 %) sont donc indispensables à l'actuel locataire de l'Elysée pour être reconduit dans ses fonctions. [7] 

élections présidentielles,2012,second tour,fn,front national,extrême droite,ump,union pour un mouvement populaire,nicolas sarkozy,centre,françois hollande,ps,parti socialiste,modem,mouvement démocrate,françois bayrou,presse,arbitre

http://politique.blogs.ouest-france.fr/album/chaunu-president/3223867899.2.html


 

[1] « Nicolas Sarkozy et François Hollande veulent convaincre les électeurs du FN » in Clicanoo.re avec AFP, mercredi 24 avril 2012.

http://www.clicanoo.re/321981-nicolas-sarkozy-et-francois-hollande-veulent-convaincre-les-electeurs-du-fn.html

 

[2] Laure Bretton, « Hollande : "le vote FN est avant tout une colère sociale" » in Libération, 23 avril 2012.

http://www.liberation.fr/politiques/2012/04/23/le-vote-fn-est-avant-tout-une-colere-sociale_813894

 

[3] Laure Equy, « Sarkozy juge Le Pen "compatible avec la République" » in Libération, 24 avril 2012

http://www.liberation.fr/politiques/2012/04/24/a-longjume...

 

V.V., « Sarkozy : le vote pour le FN n’est pas "répréhensible" » in le JDD avec AFP, mardi 24 avril 2012.

[4] « 2012 - Le vote Front national n’est pas d’extrême droite - Sarkozy » in Les Echos avec Reuters, 26 avril 2012.

http://www.lesechos.fr/economie-politique/politique/actu/...

 

[5] Hervé Favre, « Nicolas Sarkozy : Aux Français tentés par les extrêmes, je dis que ce vote est une impasse » in La Voix du Nord, mercredi 18 avril 2012.

http://www.lavoixdunord.fr/Election-presidentielle-2012/2012/04/18/article_aux-francais-tentes-par-les-extremes-je.shtml

 

[6] « 2012 – Les valeurs du FN et de l’UMP sont incompatibles, dit Fillon » in Les Echos avec Reuters, 26 avril 2012.

http://www.lesechos.fr/economie-politique/politique/actu/...

 

[7] « Les électeurs de Bayrou préfèrent Hollande’ selon un sondage Harris Interactive » in Le Monde avec Reuters, 27 avril 2012.

http://www.lemonde.fr/election-presidentielle-2012/articl...