05/08/2011

LE MONSTRE DOUX. L’OCCIDENT VIRE-T-IL À DROITE ?

Frédéric Joignot, « Raffaele Simone : "Pourquoi l'Europe s'enracine à droite" » in Le Monde Magazine, 12 septembre 2010.

http://www.lemonde.fr/politique/article/2010/09/12/pourquoi-l-europe-s-enracine-a-droite_1409667_823448.html

 

Thomas Chabolle, « Raffaele Simone : "Etre de gauche est plus fatigant qu'être de droite !" » in Mediapart, 16 octobre 2010.

http://www.mediapart.fr/journal/culture-idees/151010/raffaele-simone-etre-de-gauche-est-plus-fatigant-quetre-de-droite

http://www.regards-citoyens.com/article-raffaele-simone-etre-de-gauche-est-plus-fatigant-qu-etre-de-droite-une-interview-faite-a-rome-par-thomas-chabolle-mediapart-59094064.html

 

« Raffaele Simone – Pourquoi l’Occident ne va pas à gauche » in Ceppecs (Collège européen de philosophie politique de l’éducation, de la culture et de la subjectivité).

http://www.ceppecs.eu/?p=256

  

raffaele simone,droite,extrême droite,ue union européenne,droitisation,ue,europe,france

02/08/2011

LES DÉGÂTS DE LA MARINE

Marine loin des terrils

La PME de papa était à prendre : Marine a fait main basse sur le Front national en boutant hors du parti les vieux nostalgiques des colonies, les jeunes loups de Jean-Marie et les nazillons. Tous, sauf ceux qui lui sont dévoués.

Elle a quand même changé quelques bibelots et refait les peintures. Fi de l’antisémitisme de papa, la meilleure copine de Marine est une « poupée Barbie » officier de Tsahal. Et la nouvelle patronne du Front, elle, préfère les prolos du Nord aux vieilles comtesses et aux vieux barbons. Mais elle les aime surtout de loin. Marine ne vit pas à Hénin-Beaumont, mais, à 43 ans, toujours dans le château de papa, à Saint-Cloud. Elle occupe aussi les pages du dernier numéro des « Dossiers du Canard », lesquels démontent, point par point, l’opération cosmétique de la fille qui, au « détail » près, nous ressert le programme de son vieux père.

Source : Le Canard enchaîné n°4734 du 20 juillet 2011.

 

 

Les Dossiers du Canard n°120, « Les dégâts de la Marine »,

juillet 2011, 82 pages, 5,35 €.

 Les dégâts de la Marine.jpg

 

Nous devons apprendre à vivre comme des frères,

sinon nous mourrons comme des idiots.

(Martin Luther King)

01/08/2011

AU NOM DE QUELLE IDÉOLOGIE…

terrorisme,extrême droite,nicolas sarkozy,fn,ump

« Au nom de quelle idéologie peut-on ignorer le sort des victimes pour ne s’intéresser, encore et toujours qu’aux délinquants, objets d’études, objets d’explication, objets d’excuse sociologique ou sociale et de compassion ? », s’offusquait en 2003 le ministre de l’Intérieur [1]. Pourquoi, en effet, s’interroger sur la personnalité d’Anders Behring Breivik, nouveau symbole du terrorisme d’extrême droite, alors que simultanément tout a été fait ces dernières années pour banaliser l’extrême droite, désormais pudiquement qualifiée de droite extrême, nationaliste ou populiste (populaire ?), au mieux d’ultra-droite ? Or, comme le rappelle le magazine Marianne, « Oui, l’extrême droite TUE » (n°745 du 30 juillet au 5 août 2011). En 2003, Nicolas Sarkozy affirmait que « Le premier risque est évident, il concerne le terrorisme ». Mais dans son discours, l’ennemi est invariablement et uniquement l’étranger, l’immigré ; aujourd’hui comme hier, il ne considère pas l’extrême droite comme un danger pour la sécurité mais un enjeu électoral, d’où sa perpétuelle fuite en avant [2]. Cependant, comme le remarque Patrick Apel-Muller, « Les discours de haine raciste enfièvrent aisément les esprits faibles qui rêvent de pouvoirs forts » (L’Humanité, 25/07). Ainsi, qui se souvient de l’attentat raté de Maxime Brunerie contre Jacques Chirac le 14 juillet 2002 ? Par conséquent, est-il inconcevable de craindre à l’avenir un Breivik français ? Au vu de certaines réactions anonymes ou politiques [3] suite à la tragédie norvégienne, c’est une hypothèse impossible à exclure, d’autant que « Le tueur [d’Oslo] était un habitué des forums d’ultradroite sur lesquels son crime est aujourd’hui analysé, justifié, voire appelé à se reproduire » [4]. Dès lors, il faut vraisemblablement rappeler à l’ancien ministre de l’Intérieur, désormais président de la République, sa conclusion d’alors : « La menace existe. Il serait irresponsable de ne pas en tenir compte »… ou de l’attiser.



[2] « Il s’agit, on le sait, de phagocyter les idées du FN en espérant "siphonner" ses électeurs. Mais cette tactique, si elle ramène quelques frontistes à l’UMP, lui fait perdre autant ou plus de modérés. Et elle a pour effet pervers de valoriser les idées en question aux yeux d’un électorat qui, par dépit ou par protestation, hésitait à voter pour le Front. Tout cela contribue bien sûr à accréditer l’idée selon laquelle, en revêtant des habits neufs et en refaisant les peintures, le FN version Marine Le Pen aurait changé de nature » (Erik Emptaz, « Les dégâts de la Marine » in Les dossiers du Canard enchaîné n°120 de juillet 2011).

 

[3] Samuel Laurent, « Attentats en Norvège : la "fachosphère" française entre colère et admiration » in lemonde.fr, 26 juillet 2011.

http://www.lemonde.fr/politique/article/2011/07/26/oslo-la-fachosphere-francaise-entre-colere-et-fascination_1552852_823448.html

 

« Attentats d’Oslo : un membre du FN suspendu pour apologie de Breivik » in lemonde.fr avec AFP, 26 juillet 2011.

http://www.lemonde.fr/politique/article/2011/07/26/attentats-d-oslo-le-mrap-porte-plainte-contre-un-candidat-fn_1553046_823448.html

 

Caroline Monnot, « Jean-Marie Le Pen juge la "naïveté" de la Norvège plus grave que la tuerie d’Oslo » in Le Monde, 31 juillet 2011.

http://www.lemonde.fr/politique/article/2011/07/30/jean-marie-le-pen-juge-la-naivete-de-la-norvege-plus-grave-que-la-tuerie-d-oslo_1554429_823448.html

 

« Attentats d’Oslo : Marine Le Pen refuse de condamner les propos de son père » in lemonde.fr avec AFP, 31 juillet 2011.

http://www.lemonde.fr/politique/article/2011/07/31/aubry-condamne-les-propos-de-jean-marie-le-pen-sur-oslo_1554642_823448.html

 

[4] Estelle Gross et Céline Lussato, « Plongée dans la fachosphère » in Le Nouvel Observateur n°2438 du 28 juillet au 3 août 2011.