24/04/2012

ÉLECTIONS PRÉSIDENTIELLES : DE BLANCS MOUTONS ?

elections présidentielles,2012,fn,front national,marine le pen,extrême droite,abstention,vote,racisme,moutons« Non, y a quand même moins d'étrangers que de racistes en France », ironisait Coluche en 1974 dans un sketch intitulé « C’est l’histoire d’un mec… » [1] Las, les résultats du premier tour des élections présidentielles lui donnent raison avec un Front national à presque 18 % alors que le nombre d’étrangers résidants en France métropolitaine représentent moins de 6 % de la population. [2] De son côté, le général de Gaulle considérait de manière lapidaire que « Les Français sont des veaux. La France entière est un pays de veaux » (Jean Raymond Tournoux, La Tragédie du Général, Plon, 1967). Des propos, hélas, visionnaires au vu de l’abstention (proche de 20 %) à un rendez-vous politique majeur. [3] Faut-il en conclure que ces Français sont de blancs moutons qui bêlent sans cesse d’inquiétude mais suivent le troupeau et se laissent docilement tondre au final ?  

elections présidentielles,2012,fn,front national,marine le pen,extrême droite,abstention,vote,racisme,moutons

 Dessin d’Alex, Le Courrier picard, dimanche 22 avril 2012.

 


[1] Coluche, « C’est l’histoire d’un mec… »

http://www.youtube.com/watch?v=iOKFiGyAmMQ

 

[2] Corinne Régnard, « La population étrangère résidant en France » in Infos migrations n°10, octobre 2009.

http://www.immigration.gouv.fr/IMG/pdf/IM10popetrangere06.pdf

 

[3] « Élections présidentielles 2012 : le taux d’abstention est en hausse » in Weka.fr, 23 avril 2012.

http://www.weka.fr/actualite/collectivites-territoriales-...

 

Grégoire Fleurot, « Présidentielle : l’abstention est-elle de droite ou de gauche ? » in Slate.fr, 22 avril 2012.

http://www.slate.fr/france/53751/abstention-droite-gauche 

22/03/2012

TOULOUSE : UN ILLUMINÉ D’ALLAH

Après la tuerie de Toulouse, on redoutait un Anders Breivik français. Finalement, le meurtrier est un illuminé d’Allah qui se cache derrière le paravent de la religion pour justifier l’injustifiable. Il se présente comme un combattant d’Al-Qaïda alors qu’il est en vérité plus proche de la secte des Assassins que des moudjahidines. Heureusement pour lui, ses crimes ne seront pas jugés à l’aune de la loi coranique mais selon la loi de la République. D’ailleurs, son procès ne sera pas celui de l’Islam mais de la haine et de la lâcheté, d’autant qu’il ne faut surtout pas oublier ses victimes : des enfants innocents dont la seule "faute" était d’être juifs et de jeunes soldats de confession musulmane qui servaient la France avec fierté.

toulouse,montauban,mohamed merah,école,juive,tuerie,carnage,meurtre,assassinat,soldats,parachutistes,enfants,juifs,antisémitisme,islam,intégrisme,fondamentalisme,musulman,terrorisme,extrême droite

11/03/2012

LE FRONT NATIONAL : À LA CONQUÊTE DU POUVOIR ?

Alexandre Dézé et Cédric Moreau de Bellaing, « Le Front national n’a pas changé » in Le Monde, 2 mars 2012.

http://www.lemonde.fr/idees/article/2012/03/02/le-front-national-n-a-pas-change_1650714_3232.html

 

Nicolas Lebourg, « Marine Le Pen est-elle anti-système ? » in L’Observateur du lepénisme, 1er mars 2012.

http://tempsreel.nouvelobs.com/l-observateur-du-lepenisme/20120301.OBS2686/marine-le-pen-est-elle-anti-systeme.html

 

Alexandre Dézé, « La banalisation du FN, mirage sondagier » in Mediapart, 14 février 2012.

http://blogs.mediapart.fr/edition/sociologie-politique-des-elections/article/140212/les-sondages-et-le-front-national

 

Catherine Rougerie, « La vague Marine à la conquête de 2012 » in France2.fr, 17 janvier 2011.

http://info.france2.fr/politique/la-vague-marine-a-la-conquete-de-2012-66872008.html 

alexandre dézé,réalité,vérité,fn,extrême droite,front national,marine,jean-marie,le pen,pouvoir,élections

 

Alexandre Dézé, Le Front national : à la conquête du pouvoir ?, Armand Colin, février 2012.

http://www.armand-colin.com/livre/418092/le-front-national-a-la-conquete-du-pouvoir.php

Présentation

La conquête du pouvoir. Tel est bien l’objectif que s’est fixé Marine Le Pen depuis qu’elle a été élue à la présidence du Front national en janvier 2011. Pour y parvenir, la nouvelle leader frontiste a entrepris de «dédiaboliser» le FN, d’en faire un «parti comme les autres». Mais le Front national a-t-il vraiment changé et, surtout, peut-il changer ? 
Pour le déterminer, il faut étudier le FN avec les outils ordinaires de la recherche en science politique et s’intéresser à ses logiques de fonctionnement. Depuis sa création, l’organisation frontiste n’a jamais cessé d’osciller entre une logique électorale de participation au système politique et une logique doctrinale de rejet de ce système. Cet ouvrage démontre précisément, et c’est là son originalité, que cette dialectique est au fondement même de la dynamique politique frontiste et qu’on ne peut saisir l’évolution actuelle du parti sans en tenir compte. En partant de cette problématique et en déroulant le fil de l’histoire du parti, il s’agit donc de porter un autre regard sur le FN, de mieux apprécier ce qu’il peut avoir de nouveau depuis que Marine Le Pen en a pris la présidence et, in fine, de mettre au jour les ressorts et les limites endogènes de sa stratégie de conquête du pouvoir.

 

Alexandre Dézé est maître de conférences en science politique à l’Université Montpellier 1 et chercheur au Centre d’études politiques de l’Europe latine (CEPEL, UMR 5112).