17/12/2011

JEUNES DANGEREUX OU EN DANGER ?

délinquance,jeunes,jeunesse,mineurs,délinquant,peur,ump,répression,prévention,politisLe danger n°1 pour la France, ce sont… les jeunes ! Du moins à en croire l’UMP, qui a fait de la réforme de la justice des mineurs la priorité de son volet sécurité pour 2012. Le parti présidentiel planche sur un code pénal spécifique « pour adapter la justice des mineurs aux nouveaux phénomènes de délinquance et lutter contre le sentiment d’impunité ». Pour les juger de plus en plus comme des majeurs, surtout, et de plus en plus tôt. Ce qui est une forme de négation de l’enfance. Pourtant, aux yeux de la justice, on est un enfant jusqu’à 18 ans. On peut être à la fois délinquant et victime – c’est même souvent le cas –, et la société est responsable de ses jeunes ; d’où une réponse qui, depuis 1945, allie le pénal et l’éducatif. « Sachant que l’éducatif, c’est encore ce qui marche le mieux », rappelle la magistrate Catherine Sultan [présidente du tribunal pour enfants de Créteil et de l’Association française des magistrats de la jeunesse et de la famille]. Les Français vont-ils réagir à cette répression anti-jeunes ? Il est « difficile d’être un  jeune aujourd’hui en France », estiment 81 % des personnes interrogées par un sondage Ipsos-Logica Business Consulting pour Le Monde. Pour autant, les jeunes sont jugés égoïstes (63 %), paresseux (53 %) et intolérants (53 %). 70 % des personnes interrogées les trouvent révoltés. Et dangereux ? Les policiers poursuivent 2,5 fois plus de mineurs qu’il y a trente ans. Non parce qu’ils sont 2,5 fois plus nombreux, mais parce qu’il y a plus de plaintes. D’ailleurs, la délinquance a encore plus augmenté chez les majeurs. Ce n’est donc pas une spécificité « jeunes ». Vagabonds, « apaches », « blousons noirs », « jeunes des cités »… En comparaison avec les émeutiers des époques précédentes, ceux de 2005 passeraient presque pour des enfants de chœur, remarque le sociologue Laurent Muchielli. Il ne s’agit pas de nier la violence des jeunes mais de souligner qu’elle est sans proportion avec la peur suscitée. Aujourd’hui, en France, cette peur a d’autres fondements que la réalité de la délinquance.

Source : Ingrid Merckx, « Peur des jeunes » in Politis n°1191 du 15 au 21 décembre 2011.

http://www.politis.fr/Jeunes-dangereux-ou-en-danger,16379...

délinquance,jeunes,jeunesse,mineurs,délinquant,peur,ump,répression,prévention,politis

 

15/12/2011

LA TERREUR N’A PAS DE COULEUR

Un homme a semé le chaos à Liège (Belgique). Le bilan est sanglant : cinq morts et une centaine de blessés. [1] Cette tragédie a aussitôt enflammé la blogosphère. Sur des forums, certains insistent intentionnellement sur le patronyme nord-africain du meurtrier, Nordine Amrani. Volonté délibérée de stigmatiser une communauté ou insidieuse tentative de dédouaner – et réhabiliter par la même occasion – le sinistre Anders Behring Breivik ? [2] Las, le même jour, un militant d’extrême droite, Gianluca Casseri, a froidement abattu, à Florence (Italie), deux vendeurs ambulants sénégalais et en a blessé trois autres, dont un grièvement, avant de se suicider. [3] Preuve, s’il en fallait une, que la terreur n’a pas de couleur et que ces lâches assassins ont la même culture, la même religion, celle de la haine. 



[1] Philippe Huguen, « Fusillade de Liège : le bilan s’alourdit à cinq morts » in L’Express avec AFP, 15 décembre 2011.

http://www.lexpress.fr/actualite/monde/europe/fusillade-de-liege-le-bilan-s-alourdit-a-cinq-morts_1061960.html

 

[2] Laurent Opsomer, « Au nom de quelle idéologie… » in Double Neuf, 1er août 2011.

https://doubleneuf.nordblogs.com/archive/2011/08/01/au-nom-de-quelle-ideologie.html

 

[3] Dominique Dunglas, « Italie : tuerie raciste en pleine rue à Florence » in Le Point, 13 décembre 2011.

http://www.lepoint.fr/monde/italie-tuerie-raciste-en-pleine-rue-a-florence-13-12-2011-1407021_24.php

 

19/11/2011

LA FORCE DE L'ORDRE

didier fassin,banlieue,police nationale,bac,bgrigade anticriminalitéSylvain Bourmeau, « Peur » in Libération, vendredi 18 novembre 2011.

http://www.liberation.fr/societe/01012372240-peur

 

Alice Géraud, « BAC : les flics mis en examen » in Libération, vendredi 18 novembre 2011.

http://www.liberation.fr/societe/01012372244-bac-les-flics-mis-en-examen

 

Alice Géraud, « Didier Fassin : "Etudier la police est devenu quasi impossible" » in Libération, vendredi 18 novembre 2011.

http://www.liberation.fr/societe/01012372241-etudier-la-police-est-devenu-quasi-impossible

 

Patricia Tourancheau, « Une brigade qui tient du "sketch" » in Libération, vendredi 18 novembre 2011.

http://www.liberation.fr/societe/01012372246-une-brigade-qui-tient-du-sketch

 

Alice Géraud, « A Grigny, "on a l’impression d’être des animaux" » in Libération, vendredi 18 novembre 2011.

http://www.liberation.fr/societe/01012372245-a-grigny-on-a-l-impression-d-etre-des-animaux

 

« A lire : le prologue de "la Force de l’ordre" » in Libération, mercredi 16 novembre 2011.

http://www.liberation.fr/societe/01012371941-a-lire-le-prologue-de-la-force-de-l-ordre

 

Gilles Bastin, « "La force de l’ordre. Une anthropologie de la police des quartiers", de Didier Fassin » in Le Monde, 27 octobre 2011.

http://www.lemonde.fr/livres/article/2011/10/27/la-force-de-l-ordre-une-anthropologie-de-la-police-des-quartiers-de-didier-fassin_1594645_3260.html

 

« La charge contre la police d’un anthropologue immergé dans une brigade anticriminalité » in Libération avec AFP, 26 octobre 2007.

http://www.liberation.fr/depeches/01012367708-la-charge-contre-la-police-d-un-anthropologue-immerge-dans-une-brigade-anticriminalite

 

Olivier Schlama, « Les policiers de la BAC, cibles d’un universitaire » in Le Midi Libre, 26 octobre 2011.

http://www.midilibre.fr/2011/10/25/les-policiers-de-la-bac-cibles-d-un-universitaire,407791.php

 

Didier Fassin, « Scènes de chasse en banlieue » in L’Express, 19 octobre 2011.

http://www.lexpress.fr/actualite/societe/scenes-de-chasse-en-banlieue_1042436.html

didier fassin,banlieue,police nationale,bac,bgrigade anticriminalité