01/06/2021

LE CHEF-D’ŒUVRE DE BLANQUER

Presque 646.000 élèves sont scolarisés dans les lycées professionnels ; ils représentent plus d’un lycéen sur quatre.¹ En 2009, une réforme a transformé le cursus conduisant au baccalauréat professionnel en le réduisant de quatre à trois ans.² Une réforme au nom de l’équité officiellement : préparer le baccalauréat professionnel comme les autres baccalauréats en trois ans après le collège. En réalité, conformément à la révision générale des politiques publiques, plus connue sous son acronyme RGPP, lancée en 2007 par Nicolas Sarkozy, l’objectif était la réduction des dépenses par l’économie d’une année de formation. Surnommé le « ministre bis » (alors directeur général de l'enseignement scolaire de Luc Chatel), Jean-Michel Blanquer est celui qui a conduit l’essentiel des réformes du quinquennat Sarkozy, organisant notamment la suppression de 80 000 postes d’enseignants entre 2007 et 2012. Véritable fil conducteur de la politique éducative du sarkozysme, Jean-Michel Blanquer poursuit son travail de sape sous Emmanuel Macron. Dix ans après la réforme de Xavier Darcos, Jean-Michel Blanquer a lancé une nouvelle transformation de la voie professionnelle, dont l’une des mesures emblématiques est la réalisation d’un « chef-d’œuvre » par tous les élèves en CAP et en baccalauréat professionnel. Jean-Michel Blanquer se veut aussi offensif sur la question de la citoyenneté. Mais le discours politique n’est qu’une façade, un pâle décor de théâtre qui cache une triste réalité : les heures des enseignements généraux et professionnels sont rabotées au fil des années. Un arrêté du 21 novembre 2018 donne ainsi le détail³ : 450 heures d’enseignements professionnels en seconde, 420 en première et 390 en terminale, année du fameux « chef-d’œuvre ». Les enseignements généraux (français, maths, etc.) suivent la même dégringolade : respectivement 360 en seconde professionnelle, 336 en première et 299 heures pour l’année du baccalauréat. Deux exemples : les élèves de seconde professionnelle ont une heure d’histoire-géographie par semaine contre trois pour ceux de seconde générale. Les bacheliers professionnels auront désormais un bloc annuel de 78 heures comprenant à la fois le français, l’histoire-géographie et l’éducation morale et civique… Voilà le chef-d’œuvre de Jean-Michel Blanquer : la fabrique de l’ignorance !

 

¹ Les chiffres clés du système éducatif

https://www.education.gouv.fr/les-chiffres-cles-du-system...

 

² Laurent Opsomer, L’enseignement professionnel sacrifié ?, Double Neuf, 6 avril 2017.

https://doubleneuf.nordblogs.com/archive/2017/04/06/l-ens...

 

³ Arrêté du 21 novembre 2018 relatif aux enseignements dispensés dans les formations sous statut scolaire préparant au baccalauréat professionnel

https://www.legifrance.gouv.fr/loda/id/JORFTEXT0000378332...

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.