01/08/2011

CECI N’EST PAS UN ÉCHEC…

Les violences contre les personnes continuent d’augmenter, avec une hausse de 2,32 %, selon l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (L’Indépendant, 21/07). « Comment le gouvernement pourrait-il se résigner à un tel bilan annuel ? », s’interrogeait Nicolas Sarkozy, flamboyant ministre de l’Intérieur, le 14 janvier 2003, à l’occasion du débat du projet de loi pour la sécurité intérieure à l’Assemblée nationale, après une première lecture au Sénat [1]. « La délinquance, hélas, existe, et persistera si on ne lutte pas résolument contre elle. C’est dans une lutte acharnée, déterminée, pied à pied, contre la délinquance que le gouvernement s’est engagé », assénait-il à l’époque, ajoutant que « l’Etat est fort quand il met sa force au service des plus faibles. L’Etat est faible quand il se révèle incapable de défendre ceux qui n’ont que lui pour assurer une existence digne, libre et sereine. » Il concluait avec fermeté : « Nous aurons réussi lorsque règnera en France un "sentiment de sécurité". Voilà notre objectif. » Las, contrairement à l’Elysée, cet objectif n’a pas été atteint… Les lois répressives se sont multipliées mais les promesses, même répétées à l’envi et martelées à souhait, ne se sont jamais concrétisées dans les faits, pis la réalité s’est aggravée [2], police et gendarmerie nationales subissant, de surcroît, une incroyable saignée ; cette drastique déflation s’est accompagnée d’une nette dégradation matérielle et professionnelle, ainsi qu’une précarisation accrue avec le recrutement croissant d’agents contractuels [3]. Pourtant, l’insécurité n’est pas un échec pour l’UMP… plutôt un bon filon [4].

 


[2] Frédéric Ploquin, « Un CRS de Grigny : "Ils veulent se faire un flic" » in Flics et voyous, 2 juin 2011.

http://www.marianne2.fr/fredericploquin/Un-CRS-de-Grigny-Ils-veulent-se-faire-un-flic_a31.html

 

[3] Laurent Opsomer, « Engagez-vous, rengagez-vous… » in Double Neuf, 10 juin 2011.

https://doubleneuf.nordblogs.com/archive/2011/06/10/engagez-vous-rengagez-vous.html

 

[4] « En Sarkozye, la sécurité, c’est une image de marque déposée, un fonds de commerce, une recette éprouvée qu’il suffit d’agiter avant de servir dès que le besoin s’en fait sentir »(Erik Emptaz, Le Canard enchaîné n°4617 du 22 avril 2009, éditorial).

Les commentaires sont fermés.